Objectifs de la formation


La spécialité professionnelle ADL (Aménagement, Animation et Développement local) du Master MECI (Métiers des études, du conseil et de l’intervention), assure en un an une formation aux métiers de l’aménagement et du développement aux échelles locales qui ont connu ces dernières années une complexification notable dans le cadre des différentes réformes territoriales. Elle se situe dans le prolongement de la première année du Master MECI option aménagement et développement local, tout en étant bien sûr accessible aux étudiants provenant d’autres formations.

Elle se place dans la perspective d’un DESS créé en 1977, dans le cadre de l’Université Paris7- Denis Diderot qui reconnaissait ainsi l’importance des niveaux communal et intercommunal dans l’étude et la gestion des changements sociaux et territoriaux. Initialement porté par les acteurs de territoires laissés pour compte de la croissance, le développement local est devenu depuis, un référentiel central pour la compréhension et une meilleure maîtrise du changement social ainsi que pour la rénovation des politiques publiques, de plus en plus décentralisées et articulées aux territoires.

Dans le champ des métiers des études et du conseil, la spécialité ADL se rattache donc au vaste domaine  des politiques publiques, et en particulier à celui des métiers issus de la décentralisation, de l’aménagement du territoire, de l’animation.  Les caractéristiques majeures de la spécialité ADL sont :

  • son « entrée » territoriale et aménagiste, favorisée par son ancrage dans le département de géographie de l’UFR GHES et son équipe pédagogique issue de l’UMR Géographie-cités.
  • son approche généraliste et pluridisciplinaire, très appréciée par les professionnels, car elle ouvre à une large palette de métiers  du local et à des évolutions de carrière
  • le choix d’une approche à la fois pratique et théorique, relativement originale dans le champ des formations professionnalisantes.

La formation a pour objectif de former des généralistes du développement local qui sauront développer un savoir-faire et une capacité à gérer, avec d’autres, des situations complexes associant élus, responsables d’entreprises, salariés, secteurs associatifs, agents de l’État et des collectivités territoriales et habitants.

Cette offre de formation répond aux préoccupations des employeurs (collectivités, bureaux d’études, associations…) souhaitant une intervention professionnelle de personnes maîtrisant non seulement la mise en œuvre concrète des projets mais également la construction collective de décisions d’aménagement et de développement dans une logique d’ingénierie de projet. La spécialité prépare les étudiants à exercer les fonctions ayant trait au développement économique et social, à la conception et la conduite de projet, à l’animation des territoires, à la mise en œuvre de politiques publiques territorialisées, à l’étude et au conseil, etc.

Cela passe par une capacité d’adaptation aux situations spécifiques rencontrées, qui s’appuie sur l’apprentissage de méthodes d’analyse et de diagnostic des territoires, mais également sur une formation au montage et à la conduite de projets, à la mise en œuvre de démarches d’évaluation et, également, par le développement d’une capacité d’expression, d’initiative et d’animation. Outre cette maîtrise technique, des enseignements théoriques apportent aux étudiants une culture générale dans le domaine visé afin de faciliter, dans le temps, l’adaptation de leurs connaissances à l’évolution des contextes socio-économiques et des métiers. Afin de permettre la maîtrise des différents aspects du développement local, la formation dispensée est très largement pluridisciplinaire : géographie, aménagement, droit, économie, sociologie…

La spécialité ADL repose sur un équilibre entre universitaires et professionnels et offre une formation tant théorique que méthodologique et pratique. Elle est adossée à l’UMR Géographie cités d’où émanent les principaux enseignants-chercheurs de l’équipe pédagogique.

Zoom sur les masters et mastères en développement territorial (réf : article Télérama)